Uruguay

le cas Jeremy RifkinJeremy Rifkin


Écologie idéale

un écologiste convaincu

à méditer... même s'il y a des points controversés...

Jeremy RifkinJeremy Rifkin est un écologiste convaincu, et depuis longtemps. Il a des accents de "deep ecology" (écologie radicale), notamment dans son chapitre sur l'école ou dans sa conception d'une science économique comme variante de la thermodynamique et de la biologie. Nombre d'écolos le voient comme un allié important, vu sa surface politique et médiatique, car il ne manque pas de rappeler les périls qui nous attendent si nous ne changeons pas de cap. Prônant la prise de conscience des enjeux climatiques en particulier, il fait œuvre utile.

Il fait appel à la jeunesse, aux jeunes générations, à la "génération Internet", aux nouveaux entrepreneurs contre la vieille garde de la deuxième RI et les vieux "lobbies de l'énergie". Il critique les systèmes éducatifs "verticaux" actuels et propose "l'enseignement latéral", "la classe distribuée et coopérative", ouverte sur les réseaux sociaux mondiaux. Cela contribue à son capital de sympathie. C'est l'objet de l'un des chapitres (8) les plus stimulants, et de son hypothèse selon laquelle c'est dans "l'intégration des élèves dans la nature" que réside le cœur du lien éducatif et social scolaire, selon son idéa: «Intéresser les élèves à l'électricité et au réseau électrique».

Il valorise le "pouvoir latéral" contre le pouvoir hiérarchique. Il est favorable à la coopération contre la concurrence, aux organisations non lucratives, aux AMAP, à la création de citoyens globaux dans une biosphère partagée. Il écrit qu'il faut "repenser la propriété" à l'heure des "communaux ouverts" et des réseaux sociaux, favoriser le droit d'accès, remettre en question la propriété intellectuelle et certains brevets, que la vraie richesse est dans les liens sociaux (le "capital social") et la diversité des expériences, qu'il faut des indicateurs alternatifs. Des altermondialistes et des acteurs de l'ESS, entre autres, ont quelques raisons d'apprécier un tel avocat de leurs causes.

Que d'atouts pour une analyse vraiment alternative !

Attention tout de fois, une réorientation énergétique partant de l'oligarchie et de la technologie est une impasse, une dépossession, un piège à citoyens. Si ces derniers ne s'emparent pas de la transition démocratiquement, si en particulier ils ne reprennent pas le contrôle de la finance ET DES TECHNOLOGIES, l'oligarchie, qui en a vu d'autres, va récupérer les idées de Rifkin et n'en retenir que ce qui conforte ses intérêts. Elle sait fort bien, elle, que ce ne sont pas les "forces productives", Internet et les réseaux électriques décentralisés qui menacent son pouvoir et qui vont bouleverser les "rapports de production", même si, en son sein, les innovations technologiques peuvent, comme toujours, modifier le rapport des forces économiques entre diverses fractions du capitalisme.

Jeremy RifkinLe marxisme de base le dit clairement: les oligarchies mondiales ne lâcheront pas leurs pouvoirs demain, il faut donc s'appuyer sur les peuples ET utiliser la force des réseaux pour propager, affiner, mettre en acte les potentialités de TRI (Troisième Révolution Industrielle) qui se fera avec l'ensemble des citoyens et que ce sont eux qu'il faut convaincre ou en tous cas les encourager à imaginer leur futur et les contraintes qui s'annoncent. Il faut aussi bien sûr soutenir toute incitative intelligente qui fera avancer l'ensemble. Il serait accessoirement nécessaire d'atteindre les décideurs qui ont encore le pouvoir pour pouvoir faire bouger les choses et au plus vite. Bien évidemment, il reste très important d'être critique sur les actions qui en découlent car: «...une transition définie par le haut, presque forcément indifférente aux inégalités qu'elle suscite, prendra un autre tour que celle qui ferait toute leur place à "la base" et à la "justice environnementale"».

À chacun d'agir à son niveau...

«En tout état de cause, le progrès technique et la mondialisation ne permettront pas selon lui d'assurer le plein emploi; Rifkin suggère donc l'instauration d'un revenu de base.» (Monde Diplomatique)

propos rapportés par G.Tafelmacher, Pully CH

-   -   -   -   -   -   -

Pourquoi cette référence à Jeremy Rifkin ?

C'est pour mieux cerner la philosophie dernière mon activité dans la fondation, soit apporter une autre approche à la compréhension de la société par les jeunes et de leur permettre de mettre en route une autre organisation sociale basée sur l'auto-détermination, l'autonomie, l'autogestion, la participation citoyenne et ouvrière, l'entraide sociale, la solidarité, soit une alternative à la société de consommation aliénante !

G.Tafelmacher



Liens

The Zero marginal cost society  -  and a new way to a new society !

The Zero Marginal Cost Society  -  and the end of capitalism !

La troisième révolution industrielle  -  a commencé !

Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme  -  va se retourner contre lui !




Dossier préparés par
©Georges Tafelmacher & SuisseForum




ce site est hébergé par
LeVillage.Org

Haut de page

Valid XHTML 1.0 Transitional